Mougins: 04.92.92.39.00 - St-Laurent-du-Var: 04.92.27.38.68

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

mardi 24 avril 2018

Petscan

Principes

PETSCAN est le terme anglo-saxon  qui définit la tomographie par émission de positons (TEP). Il s’agit d’une méthode d'imagerie médicale pratiquée par les spécialistes en médecine nucléaire qui permet de mesurer en trois dimensions l'activité métabolique d'un organe grâce aux émissions produites par les positons (ou positrons) issus de la désintégration d'un produit radioactif injecté au préalable.

Le petscan repose sur le principe général de la scintigraphie qui consiste à injecter un traceur dont on connaît le comportement et les propriétés biologiques pour obtenir une image du fonctionnement d'un organe. Ce traceur est marqué par un atome radioactif (le plus souvent du Fluor 18) qui émet des positons dont l'annihilation produit elle-même deux photons émis à 180°. C'est la détection en coïncidence de ces derniers par la caméra TEP qui permet la localisation du lieu de leur émission. Un système informatique reconstitue ensuite à l'aide d'un algorithme de reconstruction les images de la répartition du traceur dans le corps et donc la concentration du traceur en chaque point de l'organe, sous la forme d'une image 2D ou d'un objet 3D. C'est cette information quantitative que l'on représente sous la forme d'une image faisant apparaître en couleurs les zones de forte concentration du traceur.

Ainsi, le petscan permet de visualiser les activités du métabolisme des cellules : on parle d'imagerie fonctionnelle.

Les caméras TEP sont aujourd'hui couplées à un « scanner » ou Tomodensitomètre à rayons X (système TEP/TDM ou PET/CT en anglais), ce qui permet de superposer l'image fonctionnelle à sa localisation anatomique précise dans le corps.Par conséquent, la tomographie par émission de positons est un outil diagnostique qui permet de déceler et de localiser précisément certaines pathologies qui se traduisent par une altération de la physiologie normale comme les cancers.

Schéma du processus d'acquisition d'un Petscan 

Vous trouverez des renseignements sur le déroulement précis de votre examen dans la rubrique Examens réalisés – Petscan.

Traceurs utilisés

Le 18F FDG (fluorodésoxyglucose marqué au fluor 18)

Pour vivre, fonctionner et se reproduire, les cellules ont besoin d’énergie sous forme de glucose, sucre assimilable par l’organisme. Cette source énergétique est essentielle aux nombreuses cellules de l’organisme et elle se trouve naturellement dans le sang. Plus l’activité des cellules est importante, plus leur consommation de glucose augmente.Or, les cellules cancéreuses se multiplient sans cesse. Ces nombreuses multiplications nécessitent beaucoup d’énergie et les cellules cancéreuses ont donc une consommation anormalement élevée de glucose par rapport aux cellules normales. C’est pourquoi, le traceur le plus utilisé est le 18F-FDG  qui est un sucre semblable au glucose, rendu radioactif grâce au remplacement d’un atome de carbone par un atome de Fluor 18, émetteur de positons. 
Le 18F-FDG se comporte comme le glucose pour rentrer dans les cellules, mais contrairement à celui-ci, du fait de sa légère modification structurelle, il n’est pas une source d’énergie utilisable par la cellule cancéreuse. Il s’accumule alors dans la cellule qui devient radioactive. Certaines cellules inflammatoires, présentes autour des foyers infectieux, captent également beaucoup de sucre et c’est pourquoi le petscan au 18 FDG est également utilisé en infectiologie pour rechercher des foyers sceptiques, notamment sur le squelette et autour des prothèses articulaires.

Il existe d’autres traceurs en cancérologie mais qui sont, pour l’instant, peu utilisés en raison de leur coût et surtout de leur manque de disponibilité quotidienne. Il s’agit de :

La 18F FCH (fluorocholine marquée au fluor 18).
La choline est un constituant nécessaire à la synthèse de la membrane phospholipidique de la cellule et ses dérivés sont plus nombreux dans les cellules qui se multiplient comme les cellules cancéreuses. La 18F FCH peut être utile pour étudier certains cancers au faible métabolisme glucidique comme les cancers de la prostate.

Le 18F FNa (fluorure de sodium marqué au fluor 18)
Il s’agit d’un traceur osseux qui permet d’étudier les métastases osseuses avec un petscan mais qui ne visualise pas les autres tissus cancéreux de l’organisme ce qui rend son intérêt limité. Néanmoins, sa très bonne sensibilité peut être utile lorsque la scintigraphie osseuse classique est douteuse pour une petite lésion peu active sur le squelette.

La 18F FDOPA (« dopamine » marquée au fluor 18)
C’est un traceur utilisé en cancérologie pour détecter certaines tumeurs appelées neuroendocrines ou carcinoïdes mais également en neurologie pour diagnostiquer la maladie de Parkinson. Dans l’avenir, il est probable que de nouveaux traceurs soient utilisés, beaucoup plus spécifiques, permettant des cartographies tumorales précise

 

 

Accueil              Scintigraphie                 Informations                   Contact          

 

 

 

LES MEDECINS

Docteur Bondouy
Docteur Chaborel 
Docteur Fincker

Docteur Florentz  
Docteur Gray
Docteur Khayat 

 

 

NOUS CONTACTER

SCINTIAZUR
3, place du Dr Jean-Luc Broquerie 
06250 MOUGINS
Tél : 04.92.92.39.00 
Fax : 04.92.92.39.09
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

scintigraphie petscan alpes maritimes 06 var 83 menton nice saint laurent du var cagnes antibes mougins cannes grasse fréjus draguignan 

http://michelet-psychologue-nice.fr

EXAMENS en IMAGES

Scroll to top